Bienvenue, nous sommes le vendredi 28 juillet 2017

Accueil > Usagers >
Qu’est-ce-que le diabète ? :
Définition

Définitons :
- Une maladie métabolique désigne une affection en rapport avec une perturbation du métabolisme, aboutissant à l’accumulation anormale d’une substance dans l’organisme.

Le métabolisme est l’ensemble des réactions biochimiques qui se produisent à l’intérieur d’un organisme vivant, aboutissant à :
-  La synthèse de certaines substances (anabolisme)
-  La dégradation de ces substances (catabolisme).

La plupart des maladies métaboliques sont d’origine génétique. Le diabète de type 2 associe une prédisposition génétique et un déclenchement en rapport avec le mode de vie.

Le diabète résulte d’un mauvais fonctionnement du système de régulation du taux de sucre dans le sang qui devient anormalement élevé.
La recherche du taux de glucose dans le sang s’appelle la glycémie, le taux normal se situe entre 0,80g/l et 1,10g/l.
Le diagnostic de diabète est certain après 2 mesures de la glycémie à jeun supérieures à 1,25 g/l.
La régulation de la glycémie se fait grâce à l’insuline, hormone secrétée par le pancréas (plus particulièrement par les îlots de Langerhans qui se situent dans la queue du pancréas)

Il existe 2 types principaux de diabète :

1. Le diabète de type 1 :

Le diabète de type 1 est une maladie dans laquelle le pancréas ne libère plus ou plus assez d’insuline, d’où un taux élevé de sucre dans le sang.
Il concerne souvent les sujets jeunes.
Dans ce cas, le pancréas ne fonctionnant plus, il faut avoir recours aux injections d’insuline.

Que se passe-t-il lorsque l’on a un diabète de type I ?

Dans le diabète de type I, le système immunitaire (de défense et de protection de l’organisme) se dérègle. Il prend les cellules du pancréas qui produisent l’insuline (cellules Bêta) pour des corps étrangers et les détruit.
L’insuline n’est donc plus produite.
La raison pour laquelle le système de défense et de protection se trompe est inconnue ; on l’appelle maladie auto-immune.
Comme l’insuline n’est plus produite, le sucre ne peut pas entrer seul dans les organes et s’accumule dans le sang.
Le début de la maladie se traduit par une élévation brutale de la glycémie (hyperglycémie) accompagnée de symptômes tels que :
- fatigue
- soif intense
- besoin permanent d’uriner
- amaigrissement très rapide
pouvant aller jusqu’au coma (acidocétosique) et nécessite une hospitalisation en urgence.

2. Le diabète de type 2 :

Le diabète de type 2 est le plus fréquent parmi les personnes qui souffrent du diabète.
Il apparait généralement à partir de 40 ans, il touche souvent les personnes dont les parents ou grands-parents ont déjà du diabète et les personnes souffrant d’obésité.
Dans le diabète de type 2, l’insuline produite par le pancréas est insuffisante, ou quand elle est suffisante, c’est l’organisme qui est incapable de s’en servir pour assimiler le sucre.

Que se passe-t-il lorsque l’on a un diabète de type II ?

L’excès de sucre dans le sang s’explique par 2 mécanismes :
- 1) Baisse de l’insulinosécrétion :
L’insuline secrétée par le pancréas diminue petit à petit et devient insuffisante en quantité.
On constate surtout une élévation de la glycémie après les repas. La quantité de glucides (les différents sucres) du repas est ingérée et transformée en glucose puis passe dans le sang, mais la production d’insuline n’est pas suffisante pour faire diminuer la glycémie.
- 2) L’insulinorésistance :
Le glucose est habituellement utilisé comme carburant et/ou stocké par le foie et les muscles pour un usage ultérieur.
Dans le diabète de type 2, les organes (le foie, les muscles et le tissu adipeux) sont moins sensibles à l’insuline, qui habituellement permet le passage du glucose du sang vers les organes. Il en résulte une accumulation de glucose dans le sang.

Explication en image :

Variations de la glycémie

UNE GLYCEMIE NORMALE EST COMPRISE ENTRE 0,80 ET 1,10 g / l.
La glycémie après le repas doit être comprise entre1,40 g/l et 1,80 g/l
VOTRE OBJECTIF GLYCÉMIQUE EST DÉFINI PAR VOTRE MÉDECIN.

© 2014 ADIAMMO Association DIAbète et Maladies Métaboliques de l’Omois - Tous droits réservés | Crédits et mentions légales