Bienvenue, nous sommes le vendredi 28 juillet 2017

Accueil > Usagers >
Qu’est-ce-que le diabète ? :
Les soins des pieds

1) INTRODUCTION

Le pied chez le patient diabétique nécessite une attention particulière.

Les lésions du pied sont fréquentes, souvent légères et simples à traiter. Lorsqu’elles sont ignorées ou insuffisamment traitées, elles sont susceptibles d’évoluer vers des complications sévères pouvant aller jusqu’à l’amputation.

Des solutions préventives existent pour éviter les complications.
L’assurance maladie permet dans certaines conditions une prise en charge à 100 % des soins de podologie.

Vous trouverez dans ce chapitre la description des différentes atteintes du pied et les moyens d’y remédier.

2) ANATOMIE DU PIED - DÉFORMATIONS - TROUBLES CUTANÉS

- Le pied est constitué de 28 os
✴ le calcanéum
✴ l’astragale
✴ 5 métatarsiens
✴ 3 cunéiformes
✴ scaphoïde
✴ cuboïde
✴ 14 phalanges
✴ 2 sésamoïdes

- Les déformations du pied
Différentes déformations osseuses peuvent apparaître sur les pieds. Elles peuvent s’avérer dangereuses en provoquant des durillons et risque de blessure par frottement.

- En savoir plus :
1. Hallux valgus (appelé vulgairement l’oignon) : c’est une déformation congénitale ou arthrosique qui déforme le gros orteil en le déviant de son axe.
2. Quintus varus : c’est une déformation qui déforme le 5ème orteil en le déviant de son axe.
3. Griffe d’orteil (appelée vulgairement orteil en marteau) : c’est une déformation d’un orteil par une luxation de l’articulation.
4. Pied valgus : c’est une déformation du pied en pronation
5. Pied varus : c’est une déformation du pied en supination
6. Pied plat : pied aplati par la faiblesse de la voûte plantaire. L’angle entre le 1er métatarsien et le calcanéum est inférieur à 120°.
7. Pied creux : pied ayant une voûte plantaire accentuée. L’angle entre le 1er métatarsien et le calcanéum est supérieur à 120°.

-  Les troubles cutanés
Les troubles cutanés sont souvent la conséquence des déformations.

1. La kératose
La kératose est une masse cornée qui se trouve sur les zones d’hyper appui du pied. La kératose peut occasionner une sensation d’échauffement et former des crevasses.

2. Le durillon
Le durillon est une masse cornée homogène et superficielle qui se situe sur une zone d’hyper appui ou de frottement. Le durillon est indolore mais provoque une sensation d’échauffement.

3. Le cor
Le cor est une masse cornée inhomogène. Il est constitué d’une tête en forme de cône. Le cor est douloureux et évolutif.

4. L’œil de perdrix
L’œil de perdrix est un cor situé entre deux orteils. Il a un aspect blanchâtre et est douloureux et évolutif.

5. La verrue
La verrue est une lésion cutanée provoquée la prolifération locale d’un virus. Elle est inhomogène, cornée et douloureuse.

6. L’ongle incarné
L’ongle incarné est un ongle qui pénètre dans le sillon latéral de l’ongle. Il est évolutif, inflammatoire, infectieux et bourgeonnant.

7. Les mycoses interdigitales
Les mycoses interdigitales sont des infections cutanées qui se situent entre les orteils et provoquées par des champignons. Elles ont un aspect blanchâtre, des démangeaisons sont souvent associées.
Le problème principal est représenté par les fissures qui se forment entre les orteils et qui représentent de dangereuses portes d’entrée à l’infection.

8. Les mycoses unguéales
Les mycoses unguéales sont localisées dans les ongles. Différents aspects sont constatés en fonction du type de champignon :
- ongle blanchâtre
- ongle strié
- ongle épaissi
- ongle friable
- ongle jaunâtre

9. Le mal perforant plantaire
Le mal perforant plantaire est une ulcération ou plaie du pied. Il est évolutif.
Il est favorisé par une zone de frottement ou d’hyper appui.
Il est initialement caché sous une zone kératosique, avec une poche d’infection associée, puis évolue secondairement en ulcération.

3) LES COMPLICATIONS

- Les troubles sensitifs

Ils se traduisent par une diminution voire une perte de la sensibilité cutanée (disparition de la sensation de douleur) et de la sensibilité au chaud et froid.
C’est une atteinte chronique des nerfs nommée neuropathie diabétique, qui touche surtout les membres inférieurs.

- Les troubles artériels

Ce sont des troubles vasculaires appelés aussi artériopathie ou artérite.
Le pied est mal irrigué par le sang, ce qui entraîne des difficultés de cicatrisation lorsque des plaies sont existantes.
Dans les cas plus sévères, ils peuvent entraîner des nécroses cutanées distales.

- Les troubles infectieux

L’infection des plaies est fréquente, notamment au niveau des pieds.

Elle passe souvent inaperçue en raison de la difficulté à inspecter facilement ses pieds ; elle peut être due également à la perte de sensibilité avec absence de douleurs sur les zones de blessure.
Elle impose des soins de désinfection rigoureux de toutes les plaies, même minimes.

Le risque de ces infections est soit une évolution lente et profonde avec atteinte des zones sous cutanées puis atteinte des os proches (ostéite), soit une infection rapide, flambante, avec risque de gangrène et de nécrose cutanée.

4) TRAITEMENT ET PRISE EN CHARGE

La prise en charge

Le dépistage des lésions du pied diabétique repose sur la gradation mesurée par le médecin ou le podologue avec un petit instrument en plastique appelé monofilament qui permet de tester la sensibilité cutanée.

Résultats :
- Grade 0 : pas de neuropathie sensitive ni d’artériopathie. Déformations possibles.
- Grade 1 : neuropathie sensitive sans artériopathie ni déformation.
- Grade 2 : neuropathie sensitive associée à une artériopathie et/ou à une déformation.
- Grade 3 : antécédent d’ulcération ou d’amputation.

Les soins :
- Pour les patients grades 0 et 1, une consultation 1 ou 2 fois par an chez le podologue est conseillée. Elle n’est pas remboursée par l’Assurance Maladie.
Le réseau ADIAMMO vous propose des ateliers de podologie pour rencontrer un podologue et avoir toutes les informations nécessaires.

Le podologue vérifiera la gradation, il retirera les callosités, cors et durillons et recherchera une éventuelle mycose ou plaie.
Dès l’apparition de callosités, d’infection ou de tout autre problème, le patient doit consulter.

- En raison du risque élevé de complications, les patients grades 2 et 3 nécessitent des soins podologiques réguliers ; ceux-ci sont remboursés par l’Assurance Maladie :
4 séances par an en cas de grade 2,
6 séances par an en cas de grade 3.

Une prescription médicale est nécessaire sur une ordonnance bizone (100%) où le médecin aura noté qu’il s’agit de soins podologiques en rapport avec le diabète et en précisant la gradation du patient.

Les plaies :
La moindre plaie nécessite une consultation médicale et éventuellement, une prise en charge par une infirmière.
Lorsque les plaies se compliquent, il sera nécessaire d’avoir une décharge de la zone blessée :
- semelles orthopédiques pour les zones plantaires
- orthèses pour des plaies des orteils et des zones interdigitales
- parfois une chaussure orthopédique de décharge, de type « Barouk » « Maysaud » ou « Santal ».

Lorsque les plaies sont très évolutives, l’hospitalisation sera nécessaire pour éviter l’amputation.

Le patient diabétique n’oubliera pas le rappel du vaccin antitétanique (tous les 10 ans).

5) COMMENT EVITER LES COMPLICATIONS ?

1. L’hygiène du pied diabétique

_Une auto surveillance est nécessaire pour éviter les plaies, notamment entre les orteils. Utiliser un miroir ou se faire aider si nécessaire.

Lavage : Un lavage quotidien est nécessaire. Avec de l’eau et du savon, puis bien rincer et bien sécher, même entre les orteils.
_Les ongles doivent être coupés au carré avec une pince à bout rond ou une lime à ongle pour éviter les blessures.
_Les chaussettes sont changées chaque jour.
_Les chaussures doivent être en cuir, sans coutures intérieures ; elles doivent être secouées avant de les enfiler.

http://youtu.be/Qx65N7ZF7D4

2. A éviter :

- marcher pieds nus (à la maison, sur la plage, dans la neige,..)
- mettre des chaussures sans chaussettes
- utiliser des instruments tels que râpe, papier émeri ou lames pour enlever l’hyperkératose
- utiliser des coricides
- Prendre des bains de pied javellisés
- mettre son pied sous la paume de douche pour vérifier la température
- chauffer ses pieds près d’une cheminée

3. La marche

Elle est possible et tout à fait recommandée, même en cas de complications chroniques des pieds : perte de sensibilité par neuropathie, troubles circulatoires par artérite. C’est une manière complémentaire de prévenir les complications.

Vous pouvez utiliser un podomètre pour vous aider à marcher régulièrement, en augmentant progressivement votre distance et en vous motivant à poursuivre.

Pour vous encourager à marcher régulièrement, le réseau ADIAMMO vous propose le " Programme Podomètre " d’une durée de 3 mois : prêt gratuit d’un podomètre et conseils par un animateur spécialisé en activités physiques.

4. Equilibrer le diabète

Equilibrer le diabète est indispensable pour limiter ou éviter les complications au niveau des pieds.
Cela repose sur l’amélioration des glycémies au quotidien par :
un traitement médicamenteux approprié
une alimentation équilibrée
une pratique régulière d’activités physiques.

Parlez en avec votre médecin et contactez le réseau ADIAMMO.

© 2014 ADIAMMO Association DIAbète et Maladies Métaboliques de l’Omois - Tous droits réservés | Crédits et mentions légales