Bienvenue, nous sommes le vendredi 28 juillet 2017

Accueil > Usagers >
Qu’est-ce-que le diabète ? :
Traitements

Le diabète est une maladie chronique : une fois qu’il se déclenche, il persiste et ne guérit pas. Mais il peut être contrôlé, son évolution peut être limitée et ses complications peuvent être évitées en appliquant quelques principes qui en constituent le traitement :

L’équilibre alimentaire :

La manière de s’alimenter s’appuie sur le principe de l’équilibre alimentaire.

Équilibrer son alimentation consiste à avoir une répartition alimentaire agréable, harmonieuse, qui apporte à l’organisme les nutriments dont il a besoin :
→ Manger de tout, en qualité et quantité suffisantes.
→ Diminuer principalement les apports en graisses (trop riches en calories), mais aussi en sel, en alcool.
→ Adapter la qualité et la quantité de glucides (sucres, féculents) en fonction de l’activité quotidienne.

L’activité physique :

Une activité physique modérée et régulière est indispensable au maintien d’un bon équilibre glycémique. Elle est complémentaire de la diététique et des médicaments en renforçant leur action.

Votre activité physique doit être adaptée à votre corps et vos capacités (voir avec votre médecin) .
Les efforts modérés, répétés, prolongés (marche, vélo, natation…, mais aussi le ménage, le jardinage, le bricolage) sont à préférer aux exercices plus violents.
Une pratique régulière d’activité physique permet d’accéder à un bien-être physique, à un meilleur équilibre glycémique et elle facilite la perte de poids, en association une alimentation adaptée.

Le traitement

- Les médicaments
Ils servent à faire baisser le taux de sucre dans le sang (ou glycémie).
Il existe diverses sortes de médicaments différenciés par leur mode d’action :

- 1- Les médicaments qui agissent directement sur le pancréas en augmentant la
fabrication et la sécrétion d’insuline, comme :

LES SULFAMIDES :
DAONIL, HEMIDAONIL, DIAMICRON, AMAREL, GLIBENESE, GLUCIDORAL ,
MINIDIAB, MIGLUCAN, GLUTRIL,…
Durée d’action :
Elle est variable selon le médicament utilisé, pouvant aller de 6 h à 12 h voire 24 h.
Quand faut-il les prendre ? :
Environ un quart d’heure avant les repas.
Remarques :
Ils peuvent provoquer des hypoglycémies s’ils sont pris sans accompagnement d’un repas et/ou après un effort physique inhabituel. (aller au marché, bêcher son jardin, nettoyer ses carreaux, laver sa voiture…). Pour prévenir et éviter ces effets indésirables, parlez-en avec votre médecin pur envisager si besoin une adaptation de l’alimentation ou des doses de ces médicaments.
Ces hypoglycémies peuvent être modérées et se corriger avec un "resucrage" en prenant un mélange de sucres rapides (sucre, jus fruit, pate de fruit) et de sucres lents (biscuit, pain, barre de céréales). Dans certains cas (absence ou méconnaissance des symptômes de l’hypoglycémie  ), il peuvent être graves et nécessiter une hospitalisation avec pose d’une perfusion de sérum glucosé.
Leur prise doit être interrompue avant certains examens radiographiques utilisant des produits de contrastes (ex : scanner, artériographie, urographie…).

Pour plus d’informations, parlez-en avec votre médecin et reportez-vous à la fiche pratique "Hypoglycémie  " disponible dans la rubrique A TELECHARGER.

LES GLINIDES :
NOVONORM, REPAGLINIDE 0,5 mg, 1 mg et 2 mg
Durée d’action :
Ils doivent pris également juste avant le repas (un quart d’heure avant). Leur action de stimulation de la fabrication d’insuline par le pancréas, est plus brève, elle dure de 2 à 4 h. Cela permet ainsi de limiter l’élévation de la glycémie après les repas.
Les glinides peuvent provoquer eux aussi des hypoglycémies, si le repas est pauvre en apports glucidiques.
Quand faut-il les prendre ? :
un quart d’heure avant les repas.

- 2- Les médicaments qui diminuent la résistance à l’insuline :
ils n’agissent pas sur le pancréas mais réduisent l’insulinorésistance en facilitant l’action de l’insuline au niveau du foie, des muscles et du tissus adipeux. Ils permettent une amélioration des glycémies après le repas (appelées : glycémies post prandiales).
Ils ont l’avantage de ne pas provoquer d’hypoglycémie  .

LES BIGUANIDES :
GLUCOPHAGE 500-850 mg OU 1000 mg , METFORMINE 500-850 OU 1000 mg,
STAGID, GLUCINAN.
Remarque :
Avec ce type de médicament, il est important de contrôler ses glycémies 2 heures après le début du repas pour en mesurer l’efficacité.
Quand faut-il les prendre ?
En milieu ou en fin de repas afin d’éviter d’éventuels problèmes gastro-intestinaux (diarrhées, qui sont moins fréquentes ainsi. Lorsqu’elles existent, sachez qu’elles s’estompent en augmentant progressivement ce traitement).

- 3- Les médicaments qui agissent au niveau des intestins : ils retardent et/ou
empêchent la digestion des sucres et diminuent ainsi la glycémie après les repas (glycémie postprandiale).

LES INHIBITEURS DES ALPHAGLUCOSIDASES :
GLUCOR 50 et 100 mg, DIASTABOL …
Durée d’action :
Variable selon la digestion.
Quand faut-il les prendre ?
En début de repas dès la première bouchée.

- 4- Les médicaments qui associent des modes d’action différents expliqués ci-dessus :

GLUCOVANCE = GLUCOPHAGE + DAONIL
Le diabétique de type 2 peut devenir insulinonécessitant de manière
transitoire (lors d’une intervention chirurgicale ou d’une infection
déséquilibrant les glycémies) ou définitive (le pancréas ne peut plus
produire d’insuline même avec l’aide des médicaments).

LES INSULINES :
Elles sont conditionnées sous forme de stylos, cartouches, flacons.
Mode d’action :
L’insuline est une hormone qui a pour effet de faire baisser la glycémie en permettant le passage du glucose vers les cellules de nos organes (foie, muscles, cœur, cerveau, tissu adipeux…).
Quand faut il faire l’injection ? :
L’injection d’insuline doit toujours être suivi d’un repas, sauf pour les insulines d’action très lente.

Les insulines d’action rapide ou ultra rapide ont pour but de maîtriser les
glycémies après le repas et doivent être injectées avant le repas en fonction
de leur début d’action.
Les insulines intermédiaires ou lentes ont pour but d’apporter l’insuline nécessaire en dehors des repas.
Les insulines pré-mélangées ont pour but de couvrir les besoins en insuline dès après les repas et en dehors de ceux-ci.
Les analogues lentes reproduisent la sécrétion basale continue comme chez le sujet non diabétique. Elles peuvent être associées à un traitement anti-diabétique oral ou à des injections d’injection d’insuline rapide ou ultra rapide au moment des repas.

© 2014 ADIAMMO Association DIAbète et Maladies Métaboliques de l’Omois - Tous droits réservés | Crédits et mentions légales